Maxine Eilander
harpe (Seattle)

Née à Deventer aux Pays Bas, Maxine Eilander grandit en Afrique du Sud. En 1992 elle termine à l'Université de Witwatersrand (Johannesburg) un baccalauréat en musique à la harpe classique. Son intérêt particulier pour la musique ancienne la mène à poursuivre ses études à la Hochschule für Kunste à Brême en Allemagne. Elle y obtient un diplôme d"études supérieures en harpe médiévale, renaissance et baroque ainsi qu’en continuo en 1997. Depuis, elle se produit en tant que continuiste et soliste avec des ensembles tels Teatro Lirico, Tragicomedia, Les Talens Lyriques, Tafelmusik, The Toronto Consort, Les Voix humaines, The Sixteen, Seattle Baroque, La Stagione Franfurt et Mala Punica. Elle a joué sur plusieurs continents dans les trois opéras de Monteverdi (L’Orfeo, L’Incoronazione di Poppea et Il Ritorno d’Ulisse): Vancouver, Toronto, New York, Amsterdam, Stuttgart, Hamburg, etc.

Maxine joue différents types de harpes anciennes: la "arpa doppia” italienne, la harpe espagnole aux cordes croisées, la “triple harp” galloise pour laquelle Handel écrivit son concerto pour harpe, ainsi que la harpe classique à une pédale. Elle enregistre de plus en plus fréquemment en tant que soliste - le concerto pour harpe de Handel avec Tafelmusik ('A Baroque Feast’ Analekta, 2002), ‘Ay que si’, musique espagnole du XVIIe siècle avec Les Voix humaines (ATMA, 2002) , ‘Sonata al Pizzico’ un nouvel enregistrement de musique italienne pour harpe et guitare baroque avec son partenaire duettiste Stephen Stubbs (ATMA 2004), et un CD avec Teatro Lirico sous étiquette ECM (2004). Ses autres enregistrements comprennent entre autres l’oratorio ‘Hagar and Ishmael’ de Scarlatti avec Seattle Baroque (Centaur, 2003) et ‘Vespro della Beata Vergine’ de Monteverdi, Tragicomedia (ATMA, 2002). Maxine enseigne la harpe baroque à la Hochschule für Künste à Brême en Allemagne.